LE LIVRE

Couverture2_livreNucléaire arrêt immédiat :
Pourquoi, comment ?
Le scénario qui refuse la catastrophe

2ème édition- Oct 2012

SOMMAIRE ET EXTRAITS…

Introduction
Devant l’évidence reconnue de son urgente nécessité, proposer et surtout justifier un scénario d’arrêt immédiat du nucléaire peut se révéler être un exercice absurde : chaque jour qui passe ne nous rapproche-t-il pas davantage d’une
catastrophe irrémédiable ?…

1ère partie  : arrêter pourquoi ?
Risque « d’accident » et réalité des déchets : le déni d’une civilisation

La connaissance des effets d’un « accident majeur », tout comme la reconnaissance de notre incapacité à gérer les déchets de cette industrie, devrait amener toute société civilisée « sensée » à arrêter immédiatement une production industrielle qui menace la vie de ses citoyens et celle des générations futures. …

Les mots justes…
Dans le domaine nucléaire, on trouve ainsi souvent des tentatives de
contrebande de termes, dont l’effet est de masquer ou d’atténuer la réalité. …

Quand sortir ? Là est la question…
Si les différents scénarios assoient leur analyse sur la durée variable du maintien de l’activité nucléaire, ils apprécient de manière différenciée le risque d’accident et ses conséquences, ainsi que la part variable à donner à la sobriété et aux énergies renouvelables ou fossiles thermiques

La catastrophe nucléaire, une effroyable réalité
Même si l’on peut entendre de la part des défenseurs du nucléaire que le « risque fait partie de la vie », ou que « les autres industries génèrent aussi des accidents », il est évident, y compris pour les décideurs politiques défendant cette énergie, qu’il ne s’agit ni de risques, ni d’accidents comparables à d’autres…

De Tchernobyl…
Si la bombe d’Hiroshima avait inauguré la concurrence des deux blocs autour du nucléaire, on peut dire que Tchernobyl a facilité leur réconciliation au nom de la défense du nucléaire civil…

… à Fukushima
Le mensonge et le déni d’information ont régné et règnent encore en maître tout au long de la gestion de la catastrophe. Mensonge sur les risques auxquels sont exposées les populations, mensonge sur le montant cumulé des substances radioactives déversées dans le Pacifique …

L’inanité des probabilités en matière d’accidents nucléaires
Les probabilistes s’adaptent donc à la réalité ; force est de constater que les accidents majeurs se multiplient et donc que leurs probabilités s’affolent…

2ème partie : Arrêter comment ?

L’échec de la relance
Les projets de construction restent effectivement insuffisants pour stabiliser la filière. En prenant en compte l’espérance de vie des réacteurs, on devrait assister à un effondrement du potentiel énergétique nucléaire dès 2016, sur la base d’une durée de vie de trente ans, ou en 2026, avec un fonctionnement prolongé jusqu’à quarante ans…

Et si en 1974, la France n’avait pas fait le choix du nucléaire ?
Grâce à une politique hardie de promotion de l’hydroélectricité, certes peu regardante sur l’impact écologique des barrages, la France était dans les années soixante-dix le premier pays de l’Europe des six, pour la part de son renouvelable…

Gaz à effet de serre, les gros émetteurs…
La cause principale des émissions excessives de gaz à effet de serre est liée à l’organisation d’une société industrielle qui, malgré des données alarmantes pour leurs effets sur le climat, est de plus en plus énergivore : les transports, les délocalisations, la consommation croissante de produits manufacturés à l’obsolescence programmée, et l’agriculture intensive pèsent pour l’essentiel dans les émissions de GES ; la production d’énergie, et a fortiori d’électricité dont le poids est de 13%, reste de fait relativement marginale sur la totalité…

…et la faible part de GES « économisée » par l’électronucléaire
Ces chiffres montrent que le lien qui est souvent fait entre le nucléaire et les gaz à effet de serre constitue une forme de désinformation. Cet argument est pourtant mis en avant par certains écologistes afin de contester toute substitution « complète » du nucléaire par le thermique fossile….

France : arrêt immédiat, les données
Prenant en compte à minima les mesures d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables nécessaires à sa réalisation, le scénario « immédiat » a pour axes principaux la substitution énergétique ainsi qu’une réduction « réaliste » de la production d’électricité, car réalisée sur une période très courte…

France, l’arrêt immédiat en deux temps et quatre mesures
Dans un délai très court, d’un maximum de cinq ans, le scénario « immédiat » déploie en deux temps et quatre mesures les moyens inconditionnels permettant l’arrêt rapide de l’ensemble des 58 réacteurs français…

Le chauffage électrique, une épine en forme de pointe !
Scénario « pragmatique », le scénario immédiatiste doit également pouvoir assurer les besoins électriques nécessaires pour répondre aux pointes de consommation essentiellement dues à la demande d’électricité liées au fonctionnement du chauffage électrique dont la promotion est à l’origine du développement du parc nucléaire français…

Un scénario de retour à la bougie ?
Même si, comme nous le verrons par la suite, la part de cette production d’énergie polluante aura un impact très faible sur les émissions de GES, on peut raisonnablement supposer qu’une société débarrassée du nucléaire, au moins sur son territoire, aura pour nouvel objectif de restreindre globalement ses émissions de
GES…

France : arrêt immédiat et gaz à effets de serre ?
Qu’en sera-t-il des émissions de GES si la décision est prise d’arrêter en France et en 4 ans, 58 réacteurs ?…

Un scénario immédiat, vertueux pour la biosphère
La démarche « 
citoyenne » porteuse de l’arrêt immédiat, est cependant la seule capable de gérer l’urgence climatique, issue de la même irrationalité techno-industrielle…

La réalité du prix de l’électricité …
A l’horizon 2015, la loi devrait donc conduire à réévaluer les tarifsd’électricité pour les particuliers d’environ 25%…

…et l’inanité de l’enjeu des coûts
Questionnement central dans le débat sur l’arrêt du nucléaire, le coût de la sortie est l’objet des avis les plus variés, selon le « camp » dans lequel on se place…

En guise de conclusion immédiate
Scénario irréaliste, défiant toute logique industrielle et économique ou scénario radicalement pragmatique ayant pour seul objectif d’éviter la catastrophe et son caractère irrémédiable pour les populations et les territoires? …

 Annexes et bibliographie

Publicités